Jean Rollin : Requiem pour un artiste

Par Sylvain PERRET • 16 déc 2010 • Categorie: Dossiers, Focus, NewsContacter l'auteur

Il y a quelques heures, nous avons appris la mort de Jean Rollin. Piliers de la série B et Z fantastique française, il s’est illustré par de nombreuses œuvres aux titres évocateurs : La Vampire nue, Requiem pour un vampire ou Lèvres de sang ne sont que quelques-uns de ses plus célèbres films.

Le vampirisme et l’érotisme sont deux des principaux thèmes de la quasi intégralité de sa filmographie. Très apprécié à l’étranger par son univers surréaliste et baroque (aux USA et au Japon notamment), il est pourtant peu prisé des milieux artistiques de l’époque. Il passera alors à la réalisation de films pornographiques, finissant ou co-réalisant des longs métrages de Jess Franco ou avec Marc Dorcel, avant de quitter provisoirement le monde du cinéma en 1993 après l’échec de La Voiture rouge sang.

Il devient alors écrivain tout en jouant dans les films de Norbert Moutier, avant de revenir à la réalisation en 1997 avec Les deux orphelines vampires. S’en suivent plusieurs films tournés de manière de plus en plus disparate. Il présenta son dernier film à la Cinémathèque Française en septembre dernier : Le Masque de la Méduse, dans lequel il rend hommage à l’univers du Grand Guignol.

Parallèlement à cette projection, il présentait et dédicaçait le premier volume de son intégrale d’écrits complets.

Nous reviendrons plus en détail sur la carrière de ce bonhomme, mais nous tenions à vous présenter deux vidéos : la présentation du Masque de la Méduse, ainsi qu’un rapide montage de la dédicace.

Le dernier plan que vous verrez, très court, montre le réalisateur devant nos caméras, prêt à être interviewé à la Cinémathèque. Nous lançons la caméra lorsque les lumières du cinéma s’arrêtent. C’est la fermeture du lieu, et nous proposons à Jean Rollin de décaler l’interview, visiblement très fatigué. Il nous propose de venir plus tard chez lui pour faire cela tranquillement.

Cette interview n’aura jamais lieu, les lumières du cinéma se sont éteintes une fois encore aujourd’hui sur Jean Rollin. Définitivement, cette fois.

Vous aimerez peut-être...

1Krustes // Christophe Gans et Lucile Hadzihalilovic
Extrait // Insensibles
Ciné // Les soirées bis 2014 #1

Un commentaire seulement ! »

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by 1kult.com, 1kult.com. 1kult.com said: Article: Jean Rollin : Requiem pour un artiste http://www.1kult.com/2010/12/16/jean-rollin-requiem-pour-un-artiste/ [...]

Laisser un commentaire